Comment identifier les fake news ?

Distinguer le vrai du faux
Il n’est pas rare de trouver de fausses rumeurs sur les réseaux sociaux. Ces fausses informations, aussi appelées fake news, ont pour but d’avoir des résultats néfastes auprès de l’opinion publique et sur la vie privée des gens. Voyons ensemble par quels moyens les identifier.
Il y a beaucoup plus d’intox qu’on le croit sur le web. Selon l’échos.fr, un article sur quatre relayé pourrait être une fake news.

Quels éléments peuvent vous permettre de reconnaître les fake news ?

La source de l’information

Il est important de toujours vérifier la source d’une information. En effet, dans une veille il est plus judicieux d’avoir un réseau de sources de confiance, et de tester et vérifier celles que l’on ne connaît pas ou peut.

Vérification de l’URL du site qui donne l’information

Il faut faire attention de bien vérifier l’URL d’une source d’information. Des sites malveillants peuvent essayer de se faire passer pour des sites de grandes renommées. (exemple : enrouteverledigital.com n’est pas enrouteversledigital.com.co).

L’information est-elle reliée par d’autres médias ?

Une rumeur frauduleuse répandue sur le web n’est généralement pas reliée par les médias traditionnels et les sites d’informations renommés.

L’analyse du contenu de l’article

Ce n’est pas toujours évident, mais dans le contenu d’un article il est possible de trouver des éléments trompeurs. Par exemple une photo retouchée, un titre scandaleux bizare, …

Les réseaux sociaux peuvent-ils identifier les fake news ?

Il est évident que les fausses informations ont de mauvaises conséquences pour les réseaux sociaux, qui ont tout intérêt de stopper ce phénomène.
Facebook a commencé la lutte contre les fake news en essayant d’identifier les comportements suspects sur son réseau, et les sanctionne en fermant les comptes.

Restez prudents : Il est important de vérifier une information que vous relayez sur les réseaux sociaux, cela peut avoir de grandes répercussions sur votre e-réputation et sur la vie des personnes concernées.




Si vous avez aimé cet article, partagez-le!
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *