RGPD : la CNIL constate une augmentation des plaintes

plaintes et action en justice avec le RGPD

6 mois après la mise en place du RGPD, la CNIL constate une augmentation du nombre de plaintes.Voyons ensemble pourquoi.

Une prise de conscience

Depuis la mise en place du RGPD le 25 mai dernier, la CNIL a reçu plus de 3700 plaintes contre 2294 plaintes sur la même période en 2017. La CNIL affirme constater une augmentation de 64% et témoigne du fait que les citoyens se sont fortement saisis du RGPD. La CNIL a enregistré plus de 3 000 000 de visites sur son site web en quelques mois depuis mai 2018.

Tout le monde en parle

La première explication de cette augmentation de plaintes, est sans doute dû à un coup de projecteur médiatique important sur la protection des données : RGPD, Facebook, Cambridge Analytica, … Cette médiatisation a réellement commencé à sensibiliser l’opinion publique sur les enjeux de la protection de la vie privée sur internet.

L’union fait la force

Pour ce faire entendre, des collectifs naissent pour faire appliquer leurs droits. Deux organismes ont saisi la CNIL de plaintes collectives: la Quadrature du Net (Google, Amazon, Facebook, LinkedIn et Apple) et l’association NOYB (Google).

Le RGPD est à prendre au sérieux

Comme nous l’avons déjà évoqué, de nombreuses plaintes on été déposées et des sanctions sont même déjà tombées (Opticla Center et Uber). La mise en conformité par rapport au RGPD n’est pas une option.

Source : https://www.cnil.fr/fr/rgpd-quel-premier-bilan-4-mois-apres-son-entree-en-application




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *